Saturne conjoint au Noeud Nord en Scorpion 14.09.2013

Le 14 septembre 2013, le transit de Saturne forme une conjonction exacte avec le Nœud Nord, à 8°28 du Scorpion.

D’une manière générale cette planète symbolise les structures.
Structure de notre corps (peau, os), de nos sociétés (vie professionnelle, institutions, gouvernement) en passant par tout ce qui constitue nos structures personnelles (fondations et murs de notre environnement, nos budgets, nos grands et petits projets d’avenir qui impliquent notre engagement, etc…)

Selon Dane Rudhyar « Saturne différencie et sépare. (…) Il installe un système de défense contre le monde extérieur en renforçant les traits distinctifs du moi : Je suis cet attribut et nul autre ». Saturne représente donc la conscience que nous avons de notre moi, ou plus simplement le fait de pouvoir décrire notre personnalité, par conséquent de nous différencier des autres. Il s’agit de la limite de notre égo également.

Le transit de Saturne, où qu’il séjourne dans notre thème, nous « oblige » à prendre conscience du temps qui passe… et nous rappelle que toute chose a une limite ou une fin. Qu’on le vive comme une contrainte ou comme un sacerdoce, cela nécessite notre sens des responsabilités et notre sagesse.

Tandis que le Nœud Nord représente symboliquement la direction à prendre et à apprendre pour évoluer. Dans le signe réceptif, d’eau et fixe qu’est le Scorpion, cela nous suggère de cultiver l’intuition, le détachement et, de contacter notre force intérieure car ce signe né au cœur de l’automne devra survivre malgré la pénurie grandissante.

Saturne a fait son entrée en Scorpion en oct 2012 et il en sortira définitivement en décembre 2014, nous nous situons donc (à 1 mois près) à la moitié son chemin… Le fait que les deux astres soient en conjonction correspond à un nouveau cycle, l’énergie des deux impulse d’amorcer une nouvelle orientation (Nœud Nord), et qu’il y a sans doute un défi à se dépasser (scorpion) et/ou à dépasser les limites de notre égo (Saturne). Nous avons encore une bonne année devant nous pour dessiner les contours de cette nouvelle direction !

La vibration de ce transit marque un tournant pour notre vie :

Parfois notre imagination vagabonde plus que de raison et nous emmène jusqu’au seuil de notre dernier jour de vie… alors on se murmure cette inévitable prière : « je ne veux rien avoir à regretter avant de mourir ! »… « aurais-je eu une vie bien remplie ? » et voilà qu’au détour d’un long soupir on s’aperçoit qu’il reste à accomplir ce qui est important à nos yeux !

Dans l’axe Taureau/Scorpion où se situent les Nœuds Lunaires, nous sommes reliés aux valeurs de la matérialité (Taureau) et de la transformation en non-matière (Scorpion). A quoi nous attachons-nous encore ? Comment contacter la transcendance ?

Il est particulièrement significatif que Yom Kippour ou « le Grand Pardon », qui est une fête juive impliquant une journée de jeûne entre autre, tombe justement ce 14 septembre 2013. Il apparait que se pardonner à soi-même et aux autres soit une nécessité pour évoluer…

La dernière fois que Saturne était en conjonction au Noeud Nord en Scorpion, c’était il y a 57 ans le 07.10.1956, à la toute fin du signe à 29°44, Saturne était alors rétrograde. Je n’étais pas encore née, mais comme je suis curieuse, je suis allez voir ce que Wikipédia donne comme information sur cette année-là, et parmi les évènements de 1956, on peut lire :

  • 18 juillet : naissance du mouvement des pays non alignés à Brioni : Tito, Nasser et Nehru en sont les principaux leaders.
    Le mouvement des non-alignés  est une organisation internationale regroupant en 2012 120 États, qui se définissent comme n’étant alignés ni avec ni contre aucune grande puissance mondiale.

    La France n’en fait pas partie !

 

  • 26 octobre : création à Vienne de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dont le but est de surveiller les activités nucléaires des États.
    Le statut de l’AIEA fixe les objectifs et fonctions de l’Agence , son rôle est d’assurer un usage sûr et pacifique des technologies et des sciences liées au nucléaire.

 

  • Institution du Club de Paris pour traiter les dettes dues à des créanciers gouvernementaux. En accord avec le FMI, il rééchelonne le remboursement des pays endettés sur une longue période, après l’adoption de mesures de stabilisation économiques.
    Le Club de Paris est un groupe informel de créanciers (19 pays développés en sont membres permanents) qui a pour but de trouver des solutions coordonnées et durables aux difficultés de paiements de nations endettées.
    La présidence du Club de Paris est assurée depuis 1956 par la France.
    En 2006, un nombre important d’organisations non gouvernementales ont demandé le changement des règles de fonctionnement du Club de Paris, en particulier en matière de transparence.

 

A lire ces belles idéologies, je me dis qu’en 57 ans on a dû s’endormir un peu sur les dossiers !… Mais on peut souligner les vertus de Paix, d’Engagement et Solidarité. Aujourd’hui qu’une nouvelle énergie est impulsée pour l’avenir, qu’allons-nous en faire ??